Interview: Dimitrios Kyriakoulias producteur d'olives bio en Grèce

Dimitri Kyriakoulias, producteur d'olives bio en Grèce


Dimitrios Kyriakoulias est producteur d’olives et d’huile d’olive en Laconie, une région du sud de la Grèce. Dans cette région, environ 80 et 90 pourcent des agriculteurs sont en bio.
«Cela est très important pour éviter les contaminations. Nous partageons de plus les mêmes idées», explique Dimitrios.



Depuis quand êtes-vous producteur d’olives et d’huile d’olive bio?

J’aidais déjà mes parents à travailler dans les champs quand j’étais enfant. À l’époque, le domaine appartenait à ma mère. Elle a déjà commencé à produire selon le Cahier des charges bio de l’UE à partir de 1995. En 2004, j’ai repris l’entreprise à mon nom et nous avons reconverti le domaine aux normes de Bio Suisse il y a quelques années de ça.


Quelles étaient vos raisons pour la reconversion à Bio Suisse?

La demande en huile d’olive Bio Suisse en était la raison principale. C’est notre commerçant qui nous a ouvert ce marché.


Olivier, mûret en pierre sèche, herbes adventices


Êtes-vous satisfait de la production selon le Cahier des charges de Bio Suisse?

Oui, mais il y a aussi des désavantages comme les taxes supplémentaires.


Quelle taille a votre surface de production et combien d’employés sont nécessaires pour la travailler?

La surface globale atteint environ 12 hectares répartis en 26 parcelles avec en tout trois milles oliviers. C’est plutôt une grande exploitation. La distance entre les parcelles atteint jusqu’à trois kilomètres. En période de récolte, nous avons sept employés qui nous aident aux champs. Le reste de l’année, nous assurons seuls la production d’olives. Nous récoltons entre 18 et 20'000 kilos d’olives Kalamata et produisons dans les six tonnes d’huiles d’olive.


Oliviers, chemin de terre.


Combien de cette production est vendue comme BIOSUISSE ORGANIC?

Nous vendons l’ensemble de l’huile d’olive au commerçant Toutoulis comme huile BIOSUISSEORGANIC. Jusqu’à présent, nous avons dû vendre les olives Kalamata comme olives Bio UE en raison d’une demande insuffisante et pourtant elles sont produites selon le Cahier des charges de Bio Suisse.

À quelle fréquence votre domaine est-il contrôlé?

Une fois par année, un contrôleur vient vérifier l’ensemble du domaine. D'ordinaire, il revient une seconde fois pour un contrôle complémentaire, lors duquel il vérifie par exemple seulement l’utilisation des engrais.

Le rendement est-il suffisant pour vivre confortablement?

Actuellement, il est suffisant mais nous ne savons pas si cela ne risque pas de changer. Des augmentations d’impôts sont prévues en Grèce en 2016. Nos rendements et les paiements resteront toutefois pareils.

branche d'olivier

Sur le même thème

0 commentaires

Flickr Images